novembre 27, 2020
slalom en kart

Faut-il préférer un karting à propulsion ou à traction ?

Le karting est une discipline sportive qui fait intervenir le kart. Petite automobile monoplace à quatre roues, le kart possède un moteur deux-temps et se révèle être un engin de course très performant. Son fonctionnement permet ainsi de distinguer les kartings à propulsion et les kartings à traction. Lequel faut-il alors préférer entre les deux ?

kartings a propulsion

Le fonctionnement d’un kart

Le karting se pratique sur trois différents niveaux à savoir :

en tant que loisir, où le conducteur peut utiliser son propre matériel ;
en location ;
et au cours d’une compétition.

Dans l’un ou l’autre de ces cas, c’est le moteur de ce véhicule qui assure son fonctionnement. Il dépasse souvent les 40 chevaux et sa cylindrée est comprise entre 100 et 125 centimètres cubes. Parcourir une distance de 100 kilomètres par heure n’est alors qu’un jeu d’enfant. Avec une vitesse de 250 kilomètres par heure, 3 secondes suffisent pour y arriver. Il est également possible de remarquer que les châssis de cette automobile ne disposent pas de différentiel, encore moins de suspension. Quant au freinage, il a lieu avec un frein à disque installé sur l’axe arrière du kart.

Les kartings à propulsion

La propulsion est une transmission secondaire au sein de laquelle la puissance du moteur du véhicule n’est transmise qu’aux roues arrière. En effet, les premiers modèles de voitures étaient les voitures à propulsion. La motorisation positionnée ainsi à l’arrière pouvait également prendre d’autres types de configurations. C’est ainsi que pour certains modèles le moteur est placé au centre, afin de permettre une transmission égale aux quatre roues. Les constructeurs de karts ont utilisé la même méthode pour la conception et la fabrication de ces automobiles. Par conséquent, les kartings à propulsion sont ceux dont le moteur est installé derrière.

plusieurs karts à l'arret

Les avantages des kartings à propulsion

Le principal avantage à utiliser un karting à propulsion est la motorisation très puissante dont vous disposez. Aussi, le poids du véhicule est mieux réparti et même vos dérapages sont contrôlés. Déjà que le karting fait office de sport automobile, toute votre conduite avec un moteur à propulsion ne fera que concorder avec cette catégorie de sport. De plus, le karting à propulsion vous permet de faire des économies sur vos joints de transmission.

Les inconvénients des kartings à propulsion

Avec un kart doté d’un moteur à propulsion, il est facile de perdre le contrôle lorsque survient la pluie. Puisque le moteur est installé à l’arrière de ce monoplace, le conducteur a souvent du mal à le faire avancer lorsque le sol est mouillé. Ce dernier ne doit pas non plus faire des accélérations trop brusques, afin de ne pas se retrouver dans le décor. Mentionnons également que les pneus arrière se détériorent très rapidement. De plus, certains mécanismes du véhicule manquent de résistance.

Les kartings à traction

Bien après les moteurs à propulsion, les automobilistes ont eu droit aux moteurs à traction. Contrairement aux premiers, les modèles à traction transmettent leur puissance aux roues avant du véhicule. La règle est la même pour les kartings à traction.

Les avantages des kartings à traction

Avec un karting à traction, vous avez en tant que conducteur, le total contrôle sur une route glissante ou mouillée. Vous risquez aussi moins de pannes sur le plan mécanique, puisque de nombreux éléments moteurs ne sont plus présents. En plus de ces deux avantages, vous vous retrouvez parfaitement à votre aise puisque les manœuvres sont plus faciles à réaliser. En plus, la consommation de carburant est vraiment moindre.

Les inconvénients des kartings à traction

Le principal inconvénient à faire usage d’un karting à traction réside dans l’impossibilité pour ce type de véhicule d’atteindre un très haut niveau de performance. En effet, le moteur du karting à traction est très compact, ce qui limite un tant soit peu sa puissance. Par ailleurs, les roues motrices peuvent commencer à patiner lorsque le conducteur accélère. Toutefois, ce revers peut se corriger s’il enclenche une réaccélération proportionnelle à son angle de glissade. Lorsque la chute semble inévitable, il peut même contre-braquer très légèrement pour ne pas la subir.

plusieurs karts a traction

Le choix à opérer entre les kartings à propulsion et les kartings à traction

Comme mentionné un peu plus haut, les moteurs à propulsion étaient les premiers à être construits dans le domaine de l’automobile. Ils ont par la suite été remplacés par les moteurs à traction, mais ils sont toujours disponibles sur le marché. Un duel perpétuel existe toujours entre ces deux types de moteurs, surtout au niveau des professionnels du karting. S’il y en a qui estime qu’il vaut mieux conduire un kart à propulsion qu’un kart à traction, beaucoup d’autres ne sont pas du même avis.

Le choix entre l’un et l’autre de ces moteurs relève ainsi des préférences de chacun. Aussi, la plupart des véhicules de karting sont dotés d’un moteur à traction. Il faut cependant reconnaître que les kartings à propulsion sont mieux adaptés à cette discipline sportive que les kartings à traction ; d’autant plus que sur les routes, les pistes ne sont pas souvent mouillées.