novembre 27, 2020
virage pour le kart

Comment prendre un virage parfait en karting ?

Le karting est un sport automobile qui met en compétition des voitures de course. Il se déroule sur des circuits d’intérieur ou d’extérieur longs de 700 à 1 500 m environ et larges de 8 m. Le type de véhicules utilisé est appelé karts. Ce sont des monoplaces avec un embrayage automatique. Ceux-ci ne possèdent aucune carrosserie ni boîte à vitesses. En dehors des courses professionnelles, ce sport peut se pratiquer en famille ou entre amis. Il nécessite au préalable une bonne maîtrise des karts et de la configuration des circuits qui possèdent des virages parfois redoutés.

bien prendre un virage en karting

Connaître les virages de circuits au karting

Comme dans la plupart des sports mécaniques, les trajectoires sont sinueuses et différentes d’un circuit à l’autre. Même si certains virages sont d’apparence dommageable, on peut les réussir parfaitement et maximiser les chances de remporter une course.

Il existe 5 principaux types de virages en karting :

  • Le classique avec un virage à 90°. Il est présent sur chaque circuit de course automobile avec quelques fois des variations.
  • Le virage en S composé de deux courbes légères qui facilitent la fluidité de mouvement.
  • Le virage en épingle à cheveux qui resserre le geste de pilotage et induit un ralentissement du rythme de la course.
  • Le virage exigeant avec un double point de corde qui décuple le défi des pilotes.
  • La chicane avec un double virage qui vient ralentir les compétiteurs et harmoniser la course.

La conduite à adopter au karting dépend donc du virage qui se présente au conducteur.

demi tour en karting

Réussir un virage en karting

En s’engageant dans une course, l’objectif est évidemment de gagner. Au karting, c’est la combinaison de la bonne trajectoire et des meilleurs chronos qui assure la victoire. En visant un temps record, il faut garder à l’esprit que la meilleure trajectoire est déterminée par l’itinéraire qu’un véhicule doit prendre depuis le point d’entrée d’un virage jusqu’à son point de sortie.

En fonction de l’angle de la courbe, de l’état de la route et de la météo, la trajectoire idéale est souvent la plus longue. C’est un choix nécessaire, car en voulant prendre chaque fois le chemin le plus court, le conducteur risque d’avoir une plus grande difficulté à atteindre la ligne d’arrivée. Un circuit comporte donc plusieurs trajectoires idéales en fonction de ses virages. Il faut rechercher le confort de pilotage à chaque nouvelle manœuvre.

À noter également qu’une course prend forme dans l’esprit à travers une claire visibilité de la piste. Le véhicule suit naturellement le mouvement des yeux. En sachant déterminer les points décisifs d’un virage, on est plus à l’aise pour les passer avec fluidité.

Il existe quatre endroits charnières dans une corde :

  • Le point de freinage à partir duquel il faut commencer à réduire sa vitesse jusqu’à atteindre le point suivant.
  • Le point de braquage où on libère la pédale de frein en braquant le volant vers le point de corde.
  • Le point de corde qui constitue le centre du virage. Une fois que ce dernier est atteint, le conducteur peut arrêter le braquage du volant.
  • Le point de sortie à partir duquel le volant doit être redressé. C’est le moment de remettre de la vitesse dans la course.

Pour réussir sa manœuvre, il faut rapidement identifier par la vue ces points dans un virage. Il faut ensuite aborder la courbe différemment et ne pas hésiter à occuper toute la largeur de la route si cela est nécessaire pour effectuer un mouvement. Les cordes à grand-angle doivent être amorcées très tôt avec une accélération avant de ralentir légèrement à l’entrée de la courbe puis de ressortir avec vitesse.

Les virages simples avec des angles plus courts seront entamés avec un freinage vif, le volant bien braqué à l’entrée et une sortie de corde en vitesse. Les courbes en épingle quant à elles nécessitent d’être prises le plus largement possible avant d’accélérer une fois dans l’axe de la courbe. Avec les doubles virages, il faut amorcer le premier le plus lentement possible. Cela positionne le kart dans le meilleur axe pour aborder le second virage.

Ces techniques sont valables pour les temps secs. En temps de pluie, il importe d’allonger les trajectoires en prenant les tournants le plus à l’extérieur possible. Cette approche améliore l’adhérence de la voiture à la route et favorise une meilleure course. Pour finir, il faut savoir que toutes ces astuces ne sont que théoriques. La meilleure manière de réussir les virages des circuits de karting est de s’exercer régulièrement.

prendre un virage serré pour le karting

Comprendre les règles du sport

En conclusion, il semble judicieux de passer en revue les règles du karting. Il est obligatoire de porter :

  • Un casque fermé fourni par les centres de karting.
  • Une cagoule.
  • Des chaussures fermées sans talons.
  • Une combinaison sans tissus susceptibles de s’entremêler dans les roues.

Par ailleurs, il est interdit de :

  • Cogner ou s’accrocher aux autres véhicules.
  • Heurter les bandes délimitant le circuit.
  • Consommer de l’alcool avant de participer à une course.

Les circuits sont spécialement conçus pour contenir simultanément une quarantaine de véhicules, l’objectif étant d’atteindre la ligne d’arrivée avec le meilleur temps. La compétition et la vitesse procurent sans aucun doute des sensations fortes et une montée d’adrénaline chez les pilotes. Cependant, à l’instar de n’importe quel autre sport, les règles du karting maintiennent la discipline sur les circuits de course.